Mon dos, mon amour!

Par défaut

Les problèmes de dos concernent un français sur trois. J’ai moi-même souffert d’une hernie discale à l’âge de 25 ans !
Une douleur aiguë dans le dos qui transforme chaque petit pas en une épreuve insurmontable…
 Et pourtant, notre colonne vertébrale est le chef d’œuvre de création de la nature, conçue pour bouger, être mobile, durable, souple. La séance que je vous propose aujourd’hui est consacrée à votre dos.
Soyez doux, patient et persévérant : après un mois de pratique quotidienne les résultats seront au RDV.

  1. Commençons par Marjariasana, ou l’étirement de chat.
    Cette technique est la base, je dirais même la routine de yoga.
     Je la propose quasiment à chaque séance, outre son effet bénéfique sur la colonne vertébrale et toute la chaîne musculaire du dos elle nous connecte à notre souffle. Inspirez – levez la tête, dos creux. Expirez – le dos s’arrondit, faites durer votre expiration le double de l’inspire.
    IMG_20170730_142005.jpg IMG_20170730_142050.jpg
  2. Maintenant que le dos est réveillé passons au squat sur les orteils.
    Reculez les mains jusqu’aux genoux, les orteils sont retournés contre le tapis.
    Posez les fesses sur les talons, asseyez vous de tout votre poids.
     Si la position est insupportable, vous pouvez appuyer les mains au sol, mais vous devez sentir le poids de votre corps en arrière. Acceptez cette pression sur les plantes des pieds, l’étirement si surprenant dans vos orteils et les chevilles ! Les pieds sont très riches en articulations, tendons, petits muscles. L’ensemble de ce petit monde qui vous porte toute la journée adooore cet étirement ! Même si votre visage l’exprime par une légère crispation ! Détendez-vous, souriez ! Essayez d’y rester 2 minutes.
    IMG_20170730_142142.jpg IMG_20170730_142217.jpg
  3. Du squat sur les orteils, il est très aisé de passer dans la posture du dos suspendu – repoussez tout simplement le sol, posez les pieds à plat, vous pouvez les écarter à la largeur de votre bassin – ça pourrait vous aider à ressentir la bascule du bassin en avant, comme si le ventre cherchait à se rapprocher des cuisses. Les bras ballants, les yeux fermés, suspendu par la taille par une corde invisible. Ne résistez pas à cet étirement vigoureux qui se fait tout seul sous l’effet de la gravité terrestre. On peut rester 5 minutes.
    IMG_20170730_142317.jpg IMG_20170730_142410.jpg
  4. Il est temps d’étirer la colonne vertébrale dans l’autre sens maintenant. Allongez-vous sur le ventre, placez les coudes à l’aplomb des épaules, tournez les paumes des mains vers le sol. Respirez profondément, le ventre dans le sol. « Roulez » les épaules en arrière, pour éviter d’être « suspendu » sur les épaules, gardez juste un peu d’effort dans les muscles de vos bras. 3 minutes ici après quoi, vous pourrez vous reposer à plat ventre.
    Passez dans la posture de l’enfant. Vous pouvez y rester aussi longtemps que vous le souhaitez : tellement elle est reposante et régénérante. Si votre front n’atteint pas le sol pour l’instant (ça arrivera un jour, c’est inévitable, je vous rassure!)  appuyez le sur la brique ou le coussin. Les bras le long des mollets ou étirés devant vous.IMG_20170730_142513.jpg IMG_20170730_142611.jpg
  5. Papillon. Posez une couverture sous les chevilles, plantes des pieds ensemble, les genoux écartés, en expirant penchez vous en avant pour rapprocher le front des talons. N’hésitez pas d’utiliser un support tel que la brique ou le coussin pour adapter. Soyez humble, soyez patient. Fermez les yeux, demeurez ici 3 minutes ou plus.
    IMG_20170730_143305.jpg IMG_20170730_143150.jpg
  6. Pour donner une autre direction à votre étirement du dos – les torsions. Les pieds près des fesses, posez la jambe gauche sur la cuisse droite et pivotez les jambes à droite. Appuyez le mollet ou le genou sur le coussin si la torsion est trop profonde à votre goût. Restez 2 minutes ici, accompagnez votre posture de respiration profonde, chaque expire viendra « essorer » vos organes, ensuite changer de côté.IMG_20170730_143441.jpg
  7. Terminez comme toujours avec la posture d’abandon – Shavasana, ou la posture de cadavre. Oubliez votre corps, abandonnez tout contrôle de souffle, restez ici et maintenant dans simple état d’être. IMG_20170731_191034.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s