Archives Mensuelles: avril 2017

Préparation Juin et Septembre

Par défaut

Ca chauffe au sein de l’assoss°, le bureau est en ébullition :

  1. On vous prépare deux événements pour la fin de saison 2016-2017, les courriers sont partis ce matin.
  2. On prépare la rentrée 2017-2018 sur Bagnols et Pont et ça va bouger… Contre vent et marées (enfin le mistral chez nous quoi).largeZ E M Y O G A

3 Maniéres de pratiquer le pranayama.

Par défaut

Si tout comme moi, vous accordez beaucoup d’importance à vos exercices de respiration voici quelques pranayamas que je pratique avant/après ou pendant la médiation ou ma séance de yoga.

 Nadi Shoudhi ou Nadi Shodhana, ou la respiration alternée.

Commencer tout pranayama dans votre position assise préférée (tailleur, diamant ou encore posture du disciple).
Si vous avez du mal à rester longtemps assis, allongez-vous sur le dos. Les effets ne seront pas les mêmes, mais petit à petit vous ferez des progrès.
On utilise la main droite pour boucher les narines.

Placer l’index et le majeur en appui entre les deux sourcils, le pouce bouchera la narine droite ( un simple appui sur le haut de l’aile, un léger « effleurage » suffira pour boucher le passage de l’air), l’annulaire – la narine gauche.nadi-shodhana-pranayama-gaia-meditation-1
Gardez la main détendue et naturellement repliée.
Inspirez par les deux narines, expirez par les deux narines.

1.
Boucher à gauche. 2 Inspirer à droite. 3. Boucher à droite.
4.
Expirer à gauche. 5. Inspirer à gauche, etc. chaque fois, on ré-inspire par la narine qui vient d’expirer.
Répétez autant de fois que vous désirez.
Commencez par la narine gauche (lunaire) dans la deuxième moitié de la journée. Cela vous amènera le calme et la sérénité. Vous débuterez par la narine droite (solaire) le matin pour augmenter votre capitale énergie.

thumbnail_respiration-carréeSama Vritti Pranayama, ou les souffles égaux :

Un moyen très simple mais efficace de calmer l’esprit et rééquilibrer les humeurs.

Toujours assis (ou allongé), imaginez un carré.
Chaque côté de ce carré représentera une étape de votre respiration. Parter sur un temps très modeste, mais facilement réalisable, vous pourrez augmenter au fur et à mesure.
Chaque coté de votre carré doit durer le même temps, par ex:
4 secondes pour inspirer, 4 secondes pour rétention poumons pleins, 4 secondes pour expirer et 4 secondes pour rétention poumons vides. Recommencer, et répéter autant de fois que nécessaire, vous pourrez augmenter « les cotés » de votre carré.

Anapanasati, ou attention sur le souffle.

Je vous fais une confidence : depuis que j’ai découvert ce souffle il est devenu mon moyen préféré de « glisser » dans ma méditation. Comme d’habitude, dans la position assise (évitez de vous allonger pour ne pas vous endormir au lieu de méditer). Tourner votre attention à l’intérieur pour observer votre inspiration et expiration. Laisser votre souffle suivre son chemin, vous n’avez rien à faire, nulle part où aller, rester ici et maintenant à observer le va-et-vient de votre souffle. Il y a un endroit précis à observer : en bas de vos narines, au-dessus de votre lèvre supérieure, là où l’air frais se fait sentir à l’inspire et où l’air chaud effleure votre peau à l’expire…Pas de jugement s’il y a des pensées qui surgissent, continuez de fixer votre attention sur cet endroit précis pour observer l’air frais/l’air chaud. L’entraînement et la persévérance seront récompensés par une merveilleuse méditation, un pur état d’être…

DSC_0145

Namasté, ZemYoga.

Prânâyâma, la voie du souffle.

Par défaut

La respiration est la clé de voûte du hatha-yoga.

Le mythe prétend que les dieux eux-mêmes ont offert ce cadeau aux humains : le pouvoir d’agir sur le souffle. Il ajoute que, grâce à ce pouvoir, nous pouvons nous hisser au rang des dieux en éveillant ses forces latentes.  Notons que la respiration est la seule fonction vitale que l’on puisse contrôler.

ademyogaTechniquement, le souffle est intriqué dans nos fonctionnements, qu’il s’agisse du corps, des énergies, des émotions ou des pensées. À chacun de nos états, son souffle. Court ou long, régulier ou agité, le souffle est influencé par l’ensemble des évènements qui nous arrivent, soient-ils intérieurs ou extérieurs. Mais de la même façon, il peut lui-même influencer les événements susceptibles de nous arriver. Et la vie elle-même, ne s’égrène-t-elle pas du premier au dernier souffle ?

Le hatha-yoga a développé une technique complète et précise de respiration, de souffles nommée prânâyâma. Les sages disent volontiers que c’est la partie la plus importante du yoga.

Que propose la science du souffle (prânâyâma) ?
D’abord d’installer une bonne respiration. Ensuite d’être capable de gérer différents rythmes à l’inspiration et à l’expiration, d’acquérir la capacité de faire des rétentions de souffle à poumons pleins ou à poumons vides, de « nettoyer » la structure énergétique. Enfin l’entraînement à des souffles spécifiques.

Installer une bonne respiration physiologique 
La respiration se divise en trois niveaux, celui du ventre, celui de la poitrine, celui des clavicules. La respiration complète est celle qui inclut chronologiquement ces trois niveaux. L’inspiration va de bas en haut et l’expiration de haut en bas. Ainsi pour inspirer, on gonfle d’abord le ventre, puis la poitrine pour finir par les clavicules. L’expiration suit le sens inverse, on laisse tomber les clavicules, puis on vide la poitrine pour enfin rétracter le ventre, ce qui termine l’expiration.

Gérer différents rythmes respiratoires à l’inspiration et à l’expiration 
Selon le yoga, la phase expiratoire est plus puissante et plus stable que la phase inspiratoire (ce qu’on vérifie facilement, lorsqu’on fait un effort par exemple). On applique : soit une inspiration et une expiration de même durée, soit – ce qui est mieux – une expiration deux fois plus longue que l’inspiration.

Acquérir la capacité de faire des rétentions du souffle
Il y a deux façons de retenir son souffle (apnée), soit après une inspiration, on parle alors d’une rétention à poumons pleins, soit après une expiration, on parle d’une rétention à poumons vides. Les buts des rétentions de souffle sont de « bouger » l’énergie dans la structure énergétique.

Nettoyer la structure énergétique
Le « nettoyage » est la première fonction du prânâyâma. C’est grâce à cette qualité qu’il a une action forte et durable sur la santé, sur la jeunesse, sur la longévité et sur la stabilité mentale.

Namaste, Z.W.D

DETOX TIME!!!

Par défaut

Au printemps, le mot détox est sur toutes les lèvres et c’est logique car la détox est souvent réalisée lors de changement des saisons.
Avec les beaux jours, on fait du nettoyage de printemps non seulement dans nos maisons mais aussi dans notre corps.
Ce dernier, encrassé par des toxines, ne demande qu’une chose : être allégé. 
Le stress, la fatigue, le sommeil perturbé ainsi que notre alimentation pas toujours équilibrée peuvent affaiblir notre organisme et causer le dysfonctionnement des organes émonctoires (nos filtres naturels). Nous en avons trois principaux : les intestins, le foie et les reins, et deux secondaires : les poumons et la peau. Pour savoir si vous avez besoin de faire une cure détox : regardez vous dans un miroir. Vous avez le teint brouillé, petits boutons, les yeux pas très clairs, la langue chargée ? Et oui, il est grand temps de prendre soin de vous…
Plusieurs formules de cure détox s’ouvrent à vous :

  • La détox la plus extrême est le jeûne. Comme le nom l’indique sans équivoque ce type de détox consiste à éliminer toute la nourriture, vous pourrez boire de l’eau et des tisanes/infusions durant une période plus ou moins longue. L’avis de votre médecin traitant est fortement recommandé.
  • La mono diète. Il s’agit de n’ingérer qu’un seul type d’aliment en guise de repas, en quantité suffisante pour ne pas avoir faim jusqu’au repas suivant. En ne mélangeant pas les aliments, cela faciliterait la digestion. Les mono-diètes les plus courantes se déroulent avec des denrées d’origine végétale : du raisin, ou des jus de légumes, parfois du riz complet, ou encore des pommes…
  • La détox douceur. Les aliments qui déséquilibrent notre foie et la flore intestinale sont à éviter : les produits laitiers, la viande rouge, la charcuterie, les excitants (thé, café, chocolat, sniff!), l’alcool, les sucres rapides et les céréales en trop grande quantité (surtout avec du gluten). Que reste il à manger demandez-vous? Et bien, il en reste pas mal : les fruits et les légumes comme le citron, la betterave, l’artichaut, l’ail, le radis noir, etc.
  • Et mon chouchou : une cure express de détox au jus de fruits/légumes. En général, nous en concoctons 4 pour toute la journée. Accompagné de 2 h de yoga (postures, respirations, krya (technique de nettoyage)) et de quelques conseils ayurvédiques. Ces séances ont de quoi vous amener un gain d’énergie et de vitalité!

La prochaine séance 2h de yoga + 4 jus Détox est prévue pour le 22 avril de 9h à 11h. Contactez-nous vite : 8 places disponibles !ZDetox