Archives du 9 août 2016

Athlètes, sportifs de haut niveau

Par défaut

France-Olympique.jpgLes Jeux Olympiques attirent les plus grands champions de chaque nations.  Si leur régime alimentaire est surveillé, ce n’est qu’une composante de l’hygiène de vie irréprochable pour rester au top niveau.

Novak Djokovic par exemple est un adepte du yoga et de la méditation : « J’observe mes pensées négatives et les laisse passer en me concentrant sur l’instant présent. (…) Cela m’aide à baisser le volume dans mon cerveau. Imaginez combien cela peut être important pour moi au milieu d’une rencontre en Grand Chelem ! »

Madi Wilson utilise le yoga pour améliorer sa récupération en tant que yoga thérapeutique et son confrère de piscine Nathan Adrian Champion Olympique en titre améliore ses performance avec le Yoga en travaillant la stabilité de ses épaules.

Michaël Guigou et Thierry Omeyer s’ils font de la muscu et de la gym travaillent aussi les exercices de gainage et de respiration, le hatha yoga une solution efficace. L’attention à la respiration pendant le yoga peut être considéré comme l’un des avantages les plus importants pour les athlètes. Apprendre à rester concentré et centré à travers des séquences et des postures difficiles, en se concentrant sur les inhalations et expirations permet de rester concentré et excité dans des situations stressantes. A bientôt 40 ans le gardien de l’équipe depuis 1999 est toujours un top Player, on peut être sur qu’il a compris qu’il est bon pour lui de développer l’ensemble de ses muscles et non pas ceux inhérents uniquement à son sport.

Les athlètes de toutes les disciplines ont des mouvements très répétitifs habituellement dans un sens et dans un plan de mouvement. Cela signifie que les sportifs développent certains groupes de muscles, tout en ignorant les autres. Même si les sportifs s’étirent avant ou après un match, ils étirent juste des muscles dans la même direction  qui reproduisent les modèles de mouvement dans leur sport en particulier. Le Hatha Yoga  dépasse les étirements traditionnel en travaillant les muscles peu utilisés. Ces champions qui nous paraissent bien vieillir et durer plus longtemps que d’autres utilise le Yoga comme prévention des blessures et donc épargnent leur corps.

Et c’est vraiment pareil dans tous les sports, les sprinteurs avec leur besoin de stabilité ont besoin d’être fort mais flexible de sorte que les périphéries du corps peuvent aligner et équilibrer autour de lui. Les postures et les séquences dans l’équilibre dynamique du yoga développent ce domaine crucial.

Si le Yoga n’es pas un sport, il est indispensable à de nombreux athlètes.
Nous ne verrons pas de Yoga au Jeux Olympiques, mais croyez bien que le Yoga est présent.

Bien sur nous ne sommes pas les sportifs d’élites. Mais tout comme eux le yoga aide notre corps à s’assouplir et  à récupérer, notre mental à ce concentrer.

Je remercie particulièrement mes yoginis que je vois évoluer au fur à mesure des séances. Nous sommes tous et toutes des champions mais pas forcement Olympiques.

Namasté, ZemYoga.