Les quatre accords toltèques

Par défaut

Les quatre accords toltèques : c’est quoi ?

Ces quatre accords sont une proposition. Une proposition de mieux communiquer, de se sentir plus libre, d’apprendre à désapprendre. C’est une proposition de savoir faire la part des choses entre ce qui peut nous appartenir (nos émotions par exemple) et ce qui reste en dehors de nous.

C’est un enseignement d’origine toltèque, une grande civilisation mexicaine. C’est une proposition de vivre ensemble, mais aussi de vivre avec soi, être en solitaire sans se sentir en solitude.

C’est une proposition de se libérer d’un conditionnement pour aller vers un amour large, pour la planète et ses habitants (végétaux, animaux etc.). C’est une connaissance vers un bonheur plus simple et serein.

C’est compliqué ?

Non, ces accords ne sont pas compliqués à appliquer. Nous n’allons pas modifier en 24h nos façons de penser, de parler, de se visualiser mais nous pouvons nous y exercer. Au quotidien. Jusqu’à ce que ce détachement devienne un « réflexe ». Jusqu’à ce que nous nous sentions libres, dans un rapport juste et confortable pour nous, avec le monde.

Alors, qu’est ce qu’ils disent ces accords ?

49322fd2-7b64-4d53-acb4-e1bb368456b9.png

Le premier accord énonce que votre parole soit impeccable. Savez-vous que vous êtes des magiciens ? Des êtres doués du pouvoir fantastique de la parole ? Ces mots que nous avons la capacité de choisir, qui peuvent libérer ou conditionner nos interlocuteurs, et particulièrement nos proches que pourtant nous aimons par dessus tout.

Cet accord si important propose de faire attention à notre parole « impeccable ». Pour pouvoir être appliquée, cette notion d’impeccable induit alors dans un premier temps la responsabilité de ses actions, le respect et l’acceptation de soi, l’amour que nous nous portons. Ainsi, selon l’auteur, « la vérité est ce qu’il y a de plus important…(car) la médisance est devenue la principale forme de communication de la société humaine. »

En appliquant ce premier accord nous nous libérons de nos peurs et nous les transformons en bonheur.

Ce deuxième accord toltèque dérive du premier.Ne réagissez à rien de façon personnelle. Il propose de ne pas se sentir offensé(e) ou même flatté(e) par les paroles de l’autre. Quoi que vous entendiez vous connaissez votre propre valeur, et même dans ce cas, les opinions que vous avez sur vous ne sont pas forcément vraies. Appliquer cet accord permet d ‘éviter bien des conflits quotidiens. Il pourrait s’apparenter à un lâcher-prise du fait de la confiance que vous pouvez avoir en vous. Ainsi cet accord amène à effectuer des choix responsables sans être blessé (e) par des commentaires extérieurs.

Le troisième accord nous conseille de ne pas faire de supposition. Ou si vous en faites, ne les croyez pas ! (Mais c’est compliqué de ne pas adhérer à ses propres suppositions, alors autant essayer de ne pas en produire). Don Miguel Ruiz énonce clairement : « il vaut toujours mieux poser des questions que de faire des suppositions, parce que celles ci nous programment à souffrir ». Cela me rappelle une maxime que j’ai souvent en tête : « celui qui pose une question se sent bête une fois, celui qui ne la pose pas se sent bête toute sa vie. ». Il n’est pas évident de mettre en œuvre cet accord mais nous pouvons essayer, en faisant toujours de notre mieux.

Et voilà le quatrième accord, qui va permettre de transformer les trois autres en habitudes.

Faîtes toujours de votre mieux. Notre « mieux » est fluctuant, il n’est jamais le même d’un jour à l’autre, d’une heure à l’autre. Alors faisons à chaque instant de notre mieux, dans une attitude bienveillante envers nous mêmes et le monde. Faire de son mieux diminue ainsi fortement notre sentiment de culpabilité et d’autocritique parfois violente. Cela nous entraine à devenir responsable et acteur de notre vie, à l’apprécier sans avoir besoin de (se) prouver quoi que ce soit.

Ces quatre accords toltèques sont donc une proposition pour se réapproprier le pouvoir sur notre vie, avec patience, douceur et bienveillance, en se respectant soi, pour mieux respecter les autres.

Namasté, Zemyoga.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s